Comment les objets connectés transforment-ils le secteur des assurances ?

Les objets connectés constituent le dernier d'une longue série de développements technologiques adoptés par le secteur de l'assurance, et certainement le plus important.Les objets connectés reposent sur la connexion des objets du quotidien à Internet. Tous les objets auxquels vous pouvez penser (ou presque) peuvent désormais devenir des appareils « intelligents » : les machines à café, les machines à laver, les thermostats domestiques, les équipements sportifs, les montres, pour n'en citer que quelques-uns.

En les connectant à Internet, ces appareils deviennent intelligents. Par exemple, lorsque votre machine à café n'a plus de café, vous pouvez en être averti par message ; lorsqu'un programme est lancé sur votre machine à laver, vous pouvez recevoir toutes les informations par e-mail ; lorsque vous souhaitez mettre le chauffage en route alors que vous n'êtes pas chez vous, vous pouvez le faire depuis votre téléphone mobile. En portant un appareil de suivi de santé avec accès à Internet, que l'on appelle communément « appareils connectés », votre médecin peut suivre votre état de santé à distance. On estime que d'ici à 2020, 34 milliards d'appareils seront connectés à Internet. .

Les objets connectés ont une autre utilité de taille qui a trait aux données générées. Le fabricant de machine à café connaît désormais tout sur votre consommation de café, le type et la saveur que vous préférez, ce qui lui permet d'adapter son offre à vos besoins. Votre médecin peut voir lorsque votre pression artérielle atteint un niveau anormalement élevé et peut ainsi intervenir.

Quel est son utilité dans le domaine des assurances ?Les données ont toujours occupé une place centrale au sein du secteur de l'assurance. En effet, le recueil de données permet de calculer avec précision la prime de risque.Les objets connectés permettent aux compagnies d'assurance de recueillir de grandes quantités de données, tirant ainsi pleinement parti du pouvoir des systèmes informatiques de plus en plus sophistiqués pour les aider dans leurs calculs. Leurs méthodes de travail s'en trouvent changées.

Les appareils à l'origine de la transformation du secteur

Traditionnellement, le calcul d'une prime d'assurance automobile se base sur les informations portant sur le type de voiture utilisé par le ou la client(e), son style de vie, notamment son lieu de résidence et la nature de sa profession. Ces informations peuvent désormais être calculées rapidement grâce à des algorithmes sophistiqués, et les client(e)s obtiennent un devis dès l'instant où ils (elles) fournissent ces informations.

Il existe désormais un nouveau type de données disponibles. Les assureurs proposent désormais des systèmes de surveillance similaires aux boîtes noires de l’aéronautique. Une fois installée dans la voiture, elle recueille des informations, notamment l'historique de vitesse, des distances parcourues, des comportements de freinage, l'heure et bien d'autres informations. Ces systèmes dits « télématiques » permettent aux compagnies d'assurance de proposer une assurance « basée sur l'utilisation », en d'autres termes des polices d'assurance moins onéreuses pour les conducteurs prudents et vice versa.

De même, sur le marché de l'assurance santé, les technologies connectées comme Fitbit peuvent envoyer des données sur le styles de vie de l'utilisateur à la compagnie d'assurance. Par conséquent, les risques sur l'état de santé d'un consommateur peuvent être déterminés avec plus de précision, en donnant aux assurés la possibilité d'ajuster leurs primes en adoptant des habitudes plus saines.

Il en va de même pour la maison. Les assureurs proposent des remises aux assurés qui choisissent d'utiliser des technologies de l'habitat intelligentes, comme des détecteurs de monoxyde de carbone et de fumée. Ces appareils peuvent fournir des alertes prédictives sur les conditions potentiellement dangereuses dans un avenir proche, contribuant ainsi à minimiser les cas d'indemnisation.

Comme c'est de plus en plus le cas, ces appareils ne fournissent pas uniquement un produit d'assurance personnalisé mais un modèle d'indemnisation bâti autour de la prévention et non de la réaction.

Défis à venir

Compte tenu que de plus en plus d'informations sont partagées par connexion sans fil, le problème de la cybersécurité prend une ampleur considérable. La protection des données des consommateurs revêt donc une importance capitale. Mais cela représente également une opportunité pour le secteur de l'assurance compte tenu de la forte croissance de la demande d'assurances contre la cybercriminalité ces dernières années. L'an dernier, le secteur de l'assurance a engrangé 2,5 milliards de dollars (près de 2,3 milliards d'euros) de primes d'assurances couvrant les entreprises contre les pertes imputables aux hackings. Un gain en hausse de près de 2 milliards dollars (soit près de 1,8 milliard d'euros) par rapport à l'an dernier, et moins d'1 milliard de dollars (soit près de 900 millions d'euros) deux ans auparavant.

Trouver les bonnes compétences

Pour tirer entièrement parti des opportunités présentées par les objets connectés, les entreprises devront investir massivement dans les infrastructures technologiques, y compris dans les nouvelles plateformes matérielles, les réseaux, les systèmes opérationnels, les types de traitements de volumes de données importants, les services cloud, les outils de gestion de bout-en-bout, les normes et les écosystèmes. Il en résulte des types de postes et un besoin en compétences bien spécifiques. Les ingénieurs logiciels, les analystes de données et les architectes techniques sont notamment de plus en plus recherchés. Aucun domaine du secteur de l'assurance ne sera épargné, que ce soit au niveau commercial, au niveau du traitement des demandes d'indemnisations ou de l'élaboration des polices d'assurance.

Pour plus d'informations sur les tendances en matière d'objets connectés ou si vous souhaitez vous entretenir avec nos experts de la technologie dans les secteurs banquier et financier, vous pouvez contacter Adrien Toul via [email protected]

Rechercher un emploi

 
 

10 conseils pour avoir un impact positif lorsque vous débutez un nouvel emploi

13 août 2019

Lorsqu'il s'agit de donner le ton et d'avoir un impact, les 90 premiers jours sont cruciaux. Voici dix conseils devraient vous donner des idées sur la façon de tirer le meilleur parti possible des premiers mois au sein de votre nouvel emploi.

Les compétences .NET les plus demandées

01 mars 2019

En tant que développeur .NET, il est important de garder vos compétences à jour. Aujourd’hui, .NET Core, Asp.NET, NoSQL et MCSD sont les compétences .NET les plus demandées pour un développeur.

Huits questions auxquelles vous pouvez vous attendre lors de votre prochain entretien en tant que développeur

01 janv. 2019

Read about Huits questions auxquelles vous pouvez vous attendre lors de votre prochain entretien en tant que développeur from Huxley FRENELUX

Les 6 questions fréquemment posées (et leurs réponses) aux développeurs front-end lors d’un entretien

01 oct. 2018

Les 6 questions fréquemment posées (et leurs réponses) aux développeurs front-end lors d’un entretien. Huxley vous aide à vous préparer pour votre futur entretien d'embauche, lisez cet article pour en savoir plus !